Maëlle Taffou/ January 29, 2018/ Sport/ 0 comments

Pour la première fois depuis 1986, l’équipe masculine des Etats-Unis ne participera pas à une Coupe du monde de football. Alors qu’en 2009 l’échec de l’équipe de France à se qualifier pour la Coupe du monde en Afrique du Sud sans passer par les barrages avaient causé l’indignation nationale, la déception des acteurs économiques du football semble dépasser celle des supporters américains.

 

Une baisse de revenus pour tous les acteurs

Telemundo et Fox Sports, vainqueurs malheureux de la course aux droits de diffusion, voient le retour sur leur investissement menacé. Sur le marché américain, lors de la Coupe du monde 2014, l’audience moyenne d’un match était de 8,2 millions (1) de spectateurs et l’audience totale s’élevait à 105,3 millions1 de spectateurs. Soit une hausse respective de 61%1 et 11%1 par rapport à l’édition précédente. Encouragés par la croissance de l’audience américaine lors des dernières Coupes du monde et la performance des Etats-Unis lors de la Coupe du monde 2014, Telemundo et Fox Sports n’ont pas hésité à surenchérir pour obtenir l’exclusivité sur la compétition. Telemundo a déboursé 600 millions de dollars pour la diffusion en espagnol et Fox Sports 400 millions de dollars pour la diffusion en anglais des Coupes du monde de 2018 et 2022.

En mai dernier, Fox Sports dévoilait un plan titanesque pour une couverture sans précédent de l’événement sportif : 350 heures de programme, une équipe de techniciens et journalistes triés sur le volet, un studio sur la Place Rouge à Moscou et du contenu disponible en réalité virtuelle. L’effort de Fox Sports pour offrir aux spectateurs une expérience sans précédent sera certainement apprécié par les fans inconditionnels de football. Cependant, la chaîne américaine aura plus de difficulté à séduire les fans occasionnels à cause de l’absence des Etats-Unis de la compétition. Une qualification de l’équipe nationale aurait au moins assuré 3 matchs à forte audience pour les diffuseurs américains. Les projections de perte en revenus publicitaires pour la Fox oscillent entre 10 et 20 millions de dollars (2). La perspective de ces pertes s’est immédiatement ressentie sur le cours de société mère 21st Century Fox Inc. Il a chuté de 2% après la défaite des Etats-Unis.

Les pertes en terme de revenus publicitaires pour la Fox oscillent entre 10 et 20 millions de dollars.jpg

 

L’élimination des Etats-Unis avant la phase finale de la Coupe du monde 2018 affecte également les différents sponsors impliqués. L’événement est amputé d’une partie du marché américain. Or, il s’agit d’un marché rôdé en terme de publicité. Il est facile pour les sponsors d’y atteindre les fans de football. Perdre une partie des spectateurs américains implique donc des pertes pour les sponsors de la Coupe du monde comme VISA, Coca-Cola ou Adidas. C’est également une déception pour les sponsors de l’équipe nationale américaine dont Johnson&Johnson, AT&T, Nike et Tag Heuer.

 

Devenir un acteur majeur du football : l’ambition américaine compromise

L’échec des Etats-Unis lors des phases éliminatoires de la Coupe du monde 2018 constitue un échec au regard des ambitions américaines.

Les Etats-Unis souhaitent accueillir la Coupe du monde 2026 avec le Canada et le Mexique. Le pays a déjà accueilli la Coupe du monde en 1994. Suite à cet événement, la popularité du football aux Etats-Unis avait connu un large essor. Sam’s Army, l’un des deux plus grands groupes de supporters de l’équipe nationale américaine, s’est formé peu de temps après cette Coupe du monde. Cet événement a également bénéficier à la Ligue de football professionnel des Etats-Unis. Créée en 1993, elle a organisé son premier championnat en 1996, juste après la Coupe du monde organisée par les Etats-Unis. Accueillir la Coupe du monde en 2026 serait l’occasion pour les Etats-Unis de montrer son importance sur le marché du football.

Sam's Army.jpg

La ligue de football professionnel d’Amérique du Nord (Major League Soccer, MLS) souhaite faire de son championnat une compétition majeure. La Coupe du monde aurait été une opportunité d’élargir le public régulier de la MLS. Sur les 23 joueurs sélectionnés pour jouer la Gold Cup en 2017, 15 jouent dans des clubs de MLS. Si l’équipe nationale américaine s’était rendue en Russie cet été, les fans occasionnels auraient pu se familiariser avec ces joueurs puis les retrouver dans leur équipe locale dès la reprise de la MLS. C’est encore un manque à gagner pour Fox Sports qui possède une partie des droits de diffusion de la MLS.

Tout n’est pas perdu pour les Etats-Unis et pour Fox Sports

Même si l’absence des Etats-Unis de la compétition entraînera certainement une forte baisse de l’audience, tout n’est pas perdu pour Fox Sports. L’engouement des Américains pour le football a grandi ces dernières années. Lors de la dernière Coupe du monde, le match qui a rassemblé le plus de téléspectateurs aux Etats-Unis était la finale. Elle opposait l’Allemagne à l’Argentine. Les Etats-Unis ne jouaient pas mais 22,7 millions d’Américains ont suivi le match (3). Ils ont certainement été attirés par la présence de grands noms du football tels que Messi, Müller et Özil.

 

(1): Rapport officiel de la FIFA sur les audiences de la Coupe du monde 2014

(2): Bloomberg, “Fox Projects Up to $20 Million in Lost World Cup Ad Sales”, Lucas Shaw, Eben Novy-Williams, Ira Boudway

(3): Nielsen pour Bloomberg, “Americans Only Watch World Cup Soccer When Americans Are Playing”, Ira Boudway, Eben Novy-Williams, David

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*