Maëlle Taffou/ February 4, 2018/ Non classé, Sport/ 0 comments

En 1978, Leonard Koppett a publié un article ayant pour but de discréditer l’utilisation des corrélations historiques comme outil de prédiction du comportement des marchés. Pour appuyer sa démonstration, il a choisi un indicateur dont l’utilisation lui paraissait insensée pour expliquer le comportement des marchés financiers : les résultats du Super Bowl. 

Comment fonctionne le Super Bowl Indicator ?

La National Football League (NFL)  telle que nous la connaissons aujourd’hui provient de la fusion de l’ancienne NFL avec l’American Football League (AFL). Le Super Bowl Indicator s’appuie sur l’opposition entre les équipes originales de la NFL et les anciennes équipes de l’AFL.

Pete Rozelle, commissaire de la NFL au moment de la fusion avec l’AFL en 1966.

Le Super Bowl Indicator a vu le jour lorsque Koppett a fait le constat suivant dans son article. Durant les 11 années précédant la parution de son article, chaque année où le super Bowl avait été remporté par une équipe ayant toujours fait partie de la NFL, le marché avait connu une hausse. A l’inverse, chaque année où le Super Bowl avait été remporté par une ancienne équipe de l’AFL, le marché avait connu une baisse. Ainsi, le Super Bowl Indicator illustrait parfaitement la théorie de Koppett. Les résultats du Super Bowl et les performances des marchés financiers étaient historiquement corrélés malgré le fait qu’ils n’aient aucun lien de causalité.

Le Super Bowl Indicator : un outil de prédiction performant ?

Bien que Leonard Koppett ait choisi cet indicateur parce qu’il lui semblait très peu pertinent, le Super Bowl Indicator s’est révélé très performant.  Suite à la publication de l’article de Leonard Koppett, le Super Bowl Indicator a anticipé le comportement des marchés financiers pendant 21 années à la suite sans faire de faute. Sur les 50 premières éditions du Super Bowl, le Super Bowl Indicator a prédit les performances du S&P500 avec justesse à 40 reprises.

 

Cependant, si le Super Bowl Indicator peut sembler performant, la théorie de Koppett n’en reste pas moins juste. La corrélation historique des deux variables observées ne provient pas d’un lien de causalité. Le taux d’exactitude élevé du Super Bowl Indicator ne fait que renforcer la théorie de Koppett. Une corrélation élevée entre deux variables peut être observée sur une longue période malgré l’absence de causalité.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*